Créer une bulle de confiance

Son premier rôle est de créer une sorte de bulle de confiance dans laquelle le client se sent à l’aise pour donner toutes les informations nécessaires à la résolution de ses problématiques, y compris parfois des éléments qu’on ne dévoile pas facilement ou à tout le monde. L’écoute, l’empathie et l’absence de jugement sont essentiels.

 

Poser des questions

Toute la finesse du coaching réside dans l’art de poser les questions qui vont amener le client à sortir de lui-même, et à trouver par lui-même les solutions appropriées à l’atteinte de son objectif.

Ce questionnement n’est pas anodin: il aide à clarifier, à sortir d’une impasse, à changer de perspective pour élargir son champ de vision, à explorer les options disponibles, à faire des prises de conscience essentielles à la réalisation du projet, à éviter de tourner en rond etc. Évidemment la maîtrise du questionnement ne s’improvise pas et nécessite un apprentissage sérieux du métier.

 

Favoriser l’émergence de solutions propres au client

L’un des principes fondamentaux du coaching est de faire émerger des solutions propres au client, par opposition au conseil uniformisant dont l’inefficacité est directement liée à l’absence de prise en compte de la spécificité de la personne. C’est aussi le rôle du coach, par l’intermédiaire du questionnement.

 

Valider les stratégies

Le coach aide son client à évaluer la validité et l’écologie des stratégies et solutions qu’il a choisi pour résoudre une problématique, lever un frein ou avancer dans la réalisation de son projet.

 

Choisir les outils

Au-delà du questionnement, le coach dispose d’outils de toutes sortes: jeux de rôle, dessin, visualisation, métaphores, questionnaires spécifiques etc. qu’il peut proposer à son client pour explorer et clarifier un point, trouver des solutions ou lever des freins. Ces outils peuvent être issus de différentes techniques: PNL,  systémique, analyse transactionnelle etc.

Le client repart avec un calendrier d’actions concrètes qu’il a choisies et qui le satisfont. En fin de compte, le coach est un peu facilitateur de prises de conscience, un accoucheur de décisions congruentes. Il est là pour aider le travail, mais il ne le fait pas à votre place.

Le coach propose des chemins en fonction de la destination choisie par le coaché. Une difficulté se présente ?  Calcul du nouvel itinéraire… Il vous donne plus de chance d’arriver à destination

Pour ce qui est du temps de travail du coach, entre préparation, supervision et inter sessions, il faut compte environ 2 heures de travail pour une heure d’entretien.